loader-logo

Déja 9 Édition des Chemins d'écriture

Au rendez-vous des Chemins d’écriture cette année là: Alexandre Frédeau Bujo, Guillaume Duchesneau, Karim Ouellet, Lisa Leblanc, Momo, Porcelaine, Vivianne Roy.

Deux d’entre eux nous ont livré un témoignage:

la gang des chemins d'écriture 2001

Guillaume Duchesneau

Un petit mot pour dire à quel point je suis reconnaissant que vous m’ayez permis de prendre part à l’atelier d’écriture et au festival cette année.  Le festival, son organisation et son décor m’ont une fois de plus enchanté. Xavier a su nous partager des outils qui me seront utiles tout au long de ma carrière sans compter que je garderai sans aucun doute d’étroits contacts avec les autres participants. L’idée de permettre à des auteurs compositeurs de se développer dans

 

un contexte qui n’est pas compétitif et pas axé sur une production est tout à votre honneur.  J’ai pu garder la tête vraiment concentrée sur l’exploration, la recherche, l’intériorisation et l’écoute durant l’atelier. Le festival m’a personnellement permis de prendre une place que j’avais délaissée au cours des dernières années, me concentrant plus sur mon violon. Je suis de retour en ville avec une confiance renouvelée et des envies de faire pousser ce qui a germé chez la belle Lilas.  

Guillaume Bujo

J’aimerais faire part de mon immense appréciation par rapport à ce que j’ai vécu dans la résidence d’écriture avec Xavier Lacouture et mes 7 autres comparses au printemps 2011. J’ai été extrêmement stimulé par les différentes techniques qu’on a expérimenté mais surtout par la philosophie qui se trouve derrière elles. Cela m’a ouvert les yeux sur de toutes nouvelles manières d’aborder l’écriture, l’inspiration et le processus complet pour créer une chanson. Je crois aussi que les autres participants y ont trouvé des outils et des manières de faire qui contribueront à améliorer leur écriture en général,

 

 

sans compter toute l’amitié qui est née de ces échanges intensifs. Durant notre séjour, j’ai été fasciné par l’importance de l’interaction avec les autres et du regard extérieur pendant les exercices, en contraste avec la solitude dans laquelle nous créons habituellement. Ce genre de réalisation ne m’aurait peut-être jamais été accessible sans ce séjour dans votre résidence d’écriture et je vous en suis vraiment très reconnaissant. Je souhaite longue vie à ce volet du festival de la chanson de Tadoussac et que le plus d’artistes possible puissent en vivre les bénéfices dans le futur!

Merci et au plaisir!

Article du Plein jour de Bai-Comeau sur les chemins d'écriture